Les seins tubéreux

Diagnostic

Il s’agit d’une malformation mammaire congénitale répandue. Les causes ne sont pas connues, et le diagnostic est en général posé à l’adolescence par un trouble de la croissance mammaire. Tous les seins tubéreux ont une anomalie commune : la présence d’un anneau fibreux à l’intérieur du sein qui perturbe la croissance correcte des seins.
Aucune amélioration spontanée n’est possible.
La prise en charge chirurgicale peut être envisagée dès la fin de la puberté.
Cette malformation est lourde de retentissement psychologique pour les jeunes femmes qui en sont atteintes.

Les seins tubéreux sont définis par :

  • Des seins en forme de « tube ». Leur volume est souvent hypotrophique (trop petit) mais aussi être normal voire hypertrophique (trop important).
  • Une anomalie de la base d’implantation des seins, qui est réduite. La croissance du sein s’effectue non pas vers la périphérie du sein, mais seulement vers l’avant et les segments supérieurs, d’où la forme caractéristique de tubercule.
  • Des sillons sous-mammaires placés trop hauts, ce qui provoque également l’anomalie de réduction de la base d’implantation du sein.
  • Une enveloppe cutanée réduite, nécessitant parfois une expansion cutanée
  • Des aréolo-mamelonnaires très larges par rapport au sein, bombées et regardant vers le bas. Une protrusion aréolaire (aréole saillante) se caractérisant par une hernie du tissu glandulaire à travers l’aréole est souvent présente.
  • Une asymétrie mammaire associée la plupart du temps.
  • Une peau fine et fragile souvent vergeturée malgré le jeune âge.

Différents grades de seins tubéreux

Beaucoup de classifications sont décrites, la plus utilisée par les chirurgiens étant cette de Grolleau en 3 grades :

  • grade I: le quandrant inféro-interne du sein est absent et l’aréole regarde alors vers le bas et le dedans. Le sein à la forme d’un S italique. La correction chirurgicale est aisée.
  • grade II: les 2 quadrants inférieurs du sein sont absents et l’aréole regarde vers le bas.
  • grade III: forme sévère et correction difficile, les 4 quadrants sont déficients et le sein prend alors la forme d’un tubercule hypotrophique.

Déroulement de l’intervention

L’opération des seins tubéreux dure en moyenne 1 à 2 heures et se pratique sous anesthésie générale. L’hospitalisation est courte, de 24 heures voire parfois en chirurgie ambulatoire (la patiente arrive à la clinique le matin et rentre à domicile dans l’après-midi).

La technique chirurgicale est fonction du grade :

  • Pour les grades I, on peut réaliser un lifting de sein ou une réduction mammaire avec des cicatrices péri-aréolaires parfois associées à des cicatrices verticales (cf chapitre sur la réduction mammaire). En cas de volume insuffisant un lipomodelage ou des prothèses mammaires sont parfois nécessaires. Un geste de réduction du diamètre de l’aréole est souvent associé.
  • Pour les grades II, on associe un lifting de sein à un lipomodelage ou à la pose d’une prothèse mammaire et à une réduction du dimaètre de l’aréole. La cicatrice est au niveau de l’aréole et parfois associée à une cicatrice verticale.
  • Pour les grades III, l’intervention est plus complexe et il est souvent nécessaire de combiner 2 interventions à 3 ou 6 mois d’intervalle. Des plasties d’abaissement du sillon sont utilisées, associées aux techniques de remodelage de la glande mammaire. La mise en place de prothèses mammaires ou d’un lipomodelage (voire des 2 techniques à la fois) est quasiment indispensable. On utilise parfois des prothèses gonflables d’expansion cutanée (expandeurs). Un geste de réduction du diamètre de l’aréole est souvent associé.
    Les cicatrices sont variables : péri-aréolaire parfois associée à une cicatrice verticale.

Que faire avant l’intervention ?

Comme pour toute intervention de chirurgie plastique, 1 à 2 consultations sont à prévoir avec le chirurgien, et 1 avec le médecin anesthésiste. Un devis vous sera remis précisant les détails de l’ensemble de l’intervention (honoraires, frais, etc…).

  • Des photographies médicales de la poitrine seront réalisées.
  • Une mammographie préalable est systématique.
  • Un soutien-gorge de maintien sans armature et s’ouvrant sur le devant est prescrit.
  • Des bas anti- thrombose afin de prévenir tout risque de phlébite sont prescrits.
  • Un arrêt de travail de 8 à 15 jours est prescrit selon la profession.

Il est nécessaire d’arrêter tout consommation tabagique un mois avant et un mois après l’intervention afin de réduire tout risque de retard de cicatrisation (le tabac est pourvoyeur de nécrose cutanée). Toute prise d’aspirine, d’anticoagulants et d’anti-inflammatoires devra être évitée 5 jours avant l’intervention.

Suites de l’intervention

Les suites de l’opération diffèrent selon les types de seins tubéreux et leurs techniques chirurgicales de correction employées.
Dans le cas d’une plastie mammaire sans augmentation de volume, les douleurs sont très modérées. Lorsque la pose de prothèses mammaires est associée des antalgiques seront systématiquement administrés pour prévenir l’apparition des douleurs.
Le pansement est refait le lendemain de l’intervention.
Un arrêt de travail de 8 à 15 jours est généralement suffisant.
L’arrêt du sport est recommandé pendant 1 mois.
Quelque soit le grade des seins tubéreux les résultats sont satisfaisants : les seins retrouvant une forme arrondie et harmonieuse. Les résultats sont visibles immédiatement, mais il faut attendre 6 mois pour apprécier totalement la forme définitive de votre nouvelle poitrine, le temps que l’oedème se résorbe et que les tissus s’assouplissent.
Les cicatrices obtiendront leur aspect définitif 12 à 18 mois après l’intervention.