Acide hyaluronique

Avec l’âge, la peau se déshydrate, devient plus fine. Elle se renouvelle moins et se relâche. De petites ridules commencent à apparaître, suivies de rides plus marquées. Pour les femmes qui souhaitent lutter contre ces effets du vieillissement, sans chirurgie, l’acide hyaluronique s’impose comme la solution idéale.

L’acide hyaluronique est une molécule naturellement présente dans le corps. Grâce à ses propriétés d’hydratation, l’acide hyaluronique préserve la fermeté et l’élasticité de la peau. Sa présence diminue avec l’âge. Une injection d’acide hyaluronique permet de corriger de certains signes de vieillissement (comblement des rides) et d’embellir le visage en redonnant du volume là où cela est nécessaire (restauration des volumes du visage ou de certaines parties du corps). 

L’acide hyaluronique est considéré aujourd’hui comme le produit de référence utilisé dans le rajeunissement médical du visage grâce à :

  • sa durée d’action : variable de 8 à 24 mois
  • son caractère entièrement résorbable 
  • sa bonne tolérance
  • sa facilité d’utilisation
  • l’étendue des gammes de produits adaptables aux différents types de vieillissement et aux différentes peaux
  • ses résultats immédiats
  • ses effets secondaires minimes et exceptionnels
  • son recul d’utilisation (utilisé depuis 1996)

 

Attention ! Les injections de collagène et de silicone sont fortement déconseillées en médecine esthétique car elles ont fait preuve d’une mauvaise tolérance et de complications.

Le principe est d’injecter le produit dans l’épaisseur de la peau ou un peu plus profondément afin de corriger les rides, ridules ou dépressions du visage et les pertes de volume dues à la fonte du tissu graisseux et à la perte de l’élasticité cutanée avec l’âge.

Les injections peuvent être pratiquées aussi bien chez la femme que chez l’homme, et ce dès 30-35 ans. Elles sont parfois réalisées beaucoup plus précocement, lorsque les petits défauts sont congénitaux ou post-traumatiques.

Les corrections les plus fréquemment effectuées sont :

  • Correction des rides et ridules superficielles : front, «rides du lion», joues, menton, ridules péri-buccales, patte d’oie (aux coins des yeux)
  • Correction des rides profondes
  • Correction et comblement des sillons : sillons nasogéniens (de l’aile du nez au coin de la bouche), plis d’amertume (du coin de la bouche, de part et d’autre du menton donnant un air « triste » à la bouche au repos), sillon labio-mentonier….
  • Correction des volumes du visage, dépression (creux) ou manque de volume :  pommettes, menton, contour mandibulaire, joues, nez, séquelles cicatricielles (acné, varicelle, traumatisme, chirurgie…) et tempes trop creuses.
  • Correction du volume des lèvres : redéfinir le contour des lèvres, les épaissir si elles sont trop fines, les rendre plus pulpeuses, corriger le « code-barre » (ridules verticales de la lèvre blanche). Pour les patientes qui le souhaitentl est tout à fait possible d’hydrater la lèvre en la déplissant, d’en redéfinir le contour, de corriger les ridules sans ajouter de volume à la lèvre rouge afin d’obtenir un résultat très discret et naturel.
  • Atténuation des cernes
  • Effet hydratant et revitalisant (mésothérapie)

Les injections peuvent être isolées ou compléter des techniques médico-chirurgicales de rajeunissement facial :

Une alternative (en cas de contre-indication aux injections d’acide hyaluronique ou de correction volumétrique importante) est de proposer des injections de graisse autologue ou lipomodelage (lien chapitre lipomodelage).

On recherchera d’éventuelles contre-indications :

  • Hypersensibilité connue à l’acide hyaluronique
  • Femme enceinte ou allaitant.

On recherchera également des éléments nécessitant une prudence particulière : antécédent d’herpès pour les injections labiales, autres injections déjà réalisées afin d’éviter certaines associations dangereuses de produits sur un même site.

Les médicaments à base d’Aspirine ou d’anti-inflammatoire devront être évités dans les 5 jours précédant l’injection.

Il est déconseillé de boire d’alcool, et de s’exposer au soleil la veille et le jour de l’injection.

Le Docteur Lefèvre réalise les injections d’acide hyaluronique au cabinet.

Les injections peuvent être pratiquées sans anesthésie (généralement un anesthésiant local est contenu dans la seringue d’acide hyaluronique).

Pour les zones du visage les plus sensibles il est possible d’utiliser des patch d’Emla® à appliquer une heure avant le geste, ainsi que des coussinets en gel glacé qui pourront être appliqués quelques minutes avant les injections afin d’anesthésier la zone par le froid.

La durée des injections peut aller de 10 à 45 minutes selon le nombre de zones à traiter, et l’ampleur des corrections à apporter.

Après l’injection, le Docteur Lefèvre prend soin de bien masser les régions traitées pour optimiser l’uniformité de la correction.

Parfois il est préférable d’envisager d’emblée une séance de retouches après quelques jours ou quelques semaines afin d’améliorer le résultat.

Pendant les heures qui suivent les injections, il est recommandé d’éviter :

  • Le sport intensif 
  • La position allongée
  • Les mimiques exagérées
  • Et les manipulations du visage ou les massages appuyés pendant les 24 heures qui suivent la séance.

Parfois dans les suites immédiates on peut noter l’apparition d’un œdème (gonflement), d’une rougeur, ou de petites ecchymoses ponctuelles (bleus). Leur importance et leur durée sont variables mais ils sont en général modérés et disparaissent en un à trois jours. Sur les lèvres l’œdème est souvent plus marqué et peut parfois durer 8 à 10 jours. On conseille alors aux patient(e)s d’éviter l’alcool, l’Aspirine, les anti-inflammatoires et l’exposition à la chaleur des zones traitées (soleil, sauna, hammam, UV).

Rarement, on peut observer au niveau des points d’injections, une certaine sensibilité de la peau, des démangeaisons, une pâleur cutanée, une hyperpigmentation.

Un délai de quelques jours est nécessaire pour apprécier le résultat définitif. C’est le temps nécessaire pour que le produit se soit bien intégré, que l’œdème ait disparu et que les tissus aient retrouvé toute leur souplesse.
Le résultat immédiat après traitement n’est donc pas le reflet du résultat final.
Les injections auront permis de corriger les défauts, rectifiant ainsi de façon discrète et naturelle l’aspect vieilli et fatigué du visage. A noter que les injections de comblement, contrairement aux injections de Toxine Botulique, n’altèrent pas la mobilité des muscles de la face et ne réduisent donc pas les expressions.

Tout acte médical comporte des risques.

Le recours à un praticien qualifié vous assure que celui-ci a la formation et la compétence requises pour essayer d’éviter ces problèmes, ou les traiter efficacement le cas échéant. Un certain nombre de réactions peuvent cependant être observées :

  • Réactions locales: œdème, rougeur, pâleur, irrégularités, sensibilité, démangeaisons, ecchymoses. Ces réactions sont temporaires.
  • Poussée d’herpès labial (chez les sujets prédisposés)
  • Réaction inflammatoire: possible après injection secondaire dans une zone ayant déjà été injectée avec d’autres produits, en particulier non résorbables.
  • Granulomes : petits nodules indurés, plus ou moins sensibles, perceptibles au toucher, parfois visibles et inesthétiques. Ils peuvent apparaître quelques jours à quelques semaines après l’injection, et évoluent souvent par poussées. Ils sont heureusement rares.
  • Complications rarissimes : quelques cas ont été décrits de rougeur persistante plusieurs semaines, d’abcès ou de nécrose cutanée, localisés sur un point d’injection.

Au total, il ne faut pas surévaluer les risques, mais prendre conscience qu’une injection de produit de comblement, comporte toujours une petite part d’incertitudes et d’aléas thérapeutiques.

Au terme de chaque séance d’injection, un petit carnet personnalisé sera complété par votre chirurgien précisant la date, la  nature du produit injecté et la zone traitée afin de pouvoir en aviser un autre praticien qui serait éventuellement amené à vous prendre en charge ultérieurement.

Les injections volumatrices sont souvent caricaturées dans les médias, ou l’on peut trouver des « avant-après » catastrophiques et très loin du résultat naturel que l’on cherche à obtenir.

Des injections bien réalisées ne doivent pas se remarquer.

Passés les quelques jours d’œdème et d’ecchymoses fréquents après une injection, votre entourage ne remarquera pas que vous avez eu recours à la médecine esthétique, mais vous trouvera reposé(e), en forme, embelli(e), sans pouvoir remarquer précisément ce qui a changé sur votre visage.