Otoplastie (oreilles décollées)

Les oreilles décollées peuvent être à l’origine de complexes en particulier chez l’enfant. l’otoplastieest l’intervention qui permet de corriger les oreilles décollées (recoller les oreilles).

Elle est le plus souvent réalisée chez l’enfant lorsqu’il est demandeur mais parfois plus tardivement chez l’adulte.

Trois types d’anomalies peuvent être à l’origine d’une oreille décollée, ces trois défauts peuvent être associés entre eux ou pas et peuvent toucher une ou les deux oreilles :

  • Défaut de plicature du cartilage anthélix (le Y au milieu de l’oreille) : l’oreille n’est pas bien repliée sur elle-même, elle est sans relief, plate sur sa partie externe.
  • Hypertrophie du cartilage au niveau de la conque (partie creuse/bol du pavillon de l’oreille) : cette partie est trop développée.
  • Hélix valgus ou concha valga : l’angle rétro-auriculaire (derrière l’oreille) est trop important, l’oreille est décollée, et regarde vers l’avant. Le lobe de l’oreille est également projeté vers l’avant.

Source SOFCPRE

On estime que le développement de l’oreille se termine vers l’âge de 7 ans. Il est alors possible d’envisager de recoller les oreilles avec un résultat stable et durable.
La chirurgie des oreilles décollées est le seul moyen de recoller les oreilles, car c’est une malformation du cartilage des oreilles qui en est à l’origine.
La gêne ressentie par l’enfant peut être importante (moqueries à l’école). Chez l’adolescent en pleine puberté (13 à 16 ans), l’intervention est possible mais est-il est préférable alors de la décaler à un âge plus tardif, en raison du caractère très fréquent à cet âge-là des cicatrices hypertrophiques au niveau des oreilles (mauvaise cicatrisation). Chez l’adulte, l’intervention peut être envisagée à tout âge.

Au minimum deux consultations avec votre chirurgien esthétique sont nécessaires.
La première a pour but déterminer le geste à réaliser et d’informer sur le déroulement de l’intervention ainsi que des suites opératoires. En fin de consultation une fiche informative, une fiche de consentement et un devis détaillé vous seront remis.
La seconde consultation a pour but de répondre à vos questions et de programmer l’opération. L’autorisation écrite des parents est indispensable pour la chirurgie des mineurs. Un délai légal de 15 jours minimum est à respecter entre la première consultation et l’opération (délai de réflexion). Un bilan préopératoire peut être prescrit selon les cas, des photographies médicales sont réalisées et une consultation avec l’anesthésiste doit avoir lieu dans le mois qui précède l’otoplastie.

Pour les garçons ou les hommes, les cheveux sont à couper courts quelques jours avant l’intervention et lavés la veille de l’intervention. Pour les filles ou les femmes, il n’est pas nécessaire de couper les cheveux, ils doivent simplement être lavés la veille de l’intervention et attachés. La prise d’aspirine et d’anti-inflammatoires est à éviter dans les 5 jours précédant l’intervention (risque de saignements). Le tabagisme doit impérativement être arrêté (défaut de cicatrisation) au moins un mois avant l’intervention et durant le premier mois post-opératoire.

L’otoplastie se réalise en chirurgie ambulatoire, c’est à dire entrée le matin à la clinique et sortie le jour même.
L’anesthésie est soit locale avec une sédation (médicament relaxant), soit générale.
La durée de l’intervention varie selon les défauts à corriger, entre 30 min et 1h30.

La cicatrice est cachée derrière l’oreille. Elle est donc quasiment invisible.

La peau est décollée pour exposer le cartilage. Un affaiblissement du cartilage est réalisé soit avec une petite râpe soit à l’aide de chondrotomies (fragilisation du cartilage à l’aide de petites incisions), et des fils de suture sont méticuleusement placés afin de replier le cartilage et de recoller l’oreille de manière très naturelle en évitant l’aspect « trop collé » des oreilles.
L’incision derrière l’oreille est fermée avec des fils résorbables le plus souvent. Un pansement avec des bandes (type casque) est mis en place et est retiré le lendemain de l’intervention.

Source SOFCPRE

Le pansement casque est retiré dès le lendemain de l’otoplastieet est remplacé par des petits pansements.
Les oreilles sont souvent gonflées (oedème) et violettes les premiers jours (ecchymoses) mais elles ont immédiatement leur aspect recollé même si l’aspect définitif ne sera obtenu qu’après 3 mois, le temps que les tissus retrouvent leur souplesse.
La cicatrice est cachée derrière l’oreille. Dès le premier jour, la douche et le shampoing sont autorisés. Il faut désinfecter la cicatrice à l’aide d’un spray antiseptique et bien sécher l’arrière de l’oreille afin d’éviter toute macération.
Un premier rendez-vous de contrôle avec le Dr Lefèvre a lieu dès la fin de la première semaine.
Les oreilles sont fragiles pendant le premier mois et un bandeau spécifique est mis en place pendant cette période afin d’éviter que par accident (mouvement brusque, traumatisme, retournement sur l’oreiller pendant le sommeil) les sutures ne lâchent et que l’oreille ne se redécolle. Le bandeau est à porter jour et nuit pour les enfants et la nuit seulement pour les adultes. Les fils étant résorbables, il n’est pas nécessaire de les retirer.
Une douleur modérée est présente les premiers jours et facilement soulagée par les anti-douleurs habituels.
Les oreilles sont moins sensibles pendant 1 à 3 mois après l’opération, il faut donc les protéger du froid en se couvrant les oreilles pendant cette période.

Le sport doit être évité pendant 1 mois (2 mois pour les sports de combats ou les sports collectifs avec impacts physiques comme le rugby).

Dès le lendemain de l’opération les oreilles sont recollées mais elles sont souvent gonflées et ecchymosées (bleues).
Les oreilles vont s’assouplir et dégonfler pendant les premières semaines. Le résultat sera bien visible au bout de trois mois environ.
Il persistera une légère asymétrie car les deux oreilles ne sont jamais parfaitement identiques.

Il convient de distinguer les complications liées à l’anesthésie de celles liées au geste chirurgical.
En ce qui concerne l’anesthésie, le médecin anesthésiste informera lui-même le patient ou ses parents des risques. L’anesthésie, quelle qu’elle soit, induit dans l’organisme des réactions parfois imprévisibles. Toutefois, les risques encourus sont statistiquement très faibles.

Les complications liées au geste chirurgical sont rares mais existent :

  • Hématome
  • Infection du cartilage (chondrite)
  • Troubles persistants de la sensibilité
  • Nécrose de la peau
  • Cicatrices anormales (hypertrophiques)

L’otoplastie est prise en charge dans la mesure où elle entraîne « une gêne sociale importante » selon les termes de l’Assurance Maladie. En pratique, le remboursement est systématique chez l’enfant, plus délicat à justifier chez l’adulte, surtout lorsque l’anomalie est mineure. Un dossier doit être constitué avec des photographies médicales, des mesures anatomiques, un courrier du médecin traitant ou d’un psychologue ou psychiatre explicitant le retentissement du décollement sur la vie sociale.
Dans tous les cas il restera une part de dépassement d’honoraires pour le chirurgien.

Fiche pratique

  • Anesthésie : générale ou locale + sédation
  • Hospitalisation : ambulatoire
  • Durée de l’intervention : 30 min-1h30
  • Douleurs : 24h
  • Oedème (gonflement) : environ 1 semaine
  • Durée des soins : 10 jours
  • Bandeau de contention : 1 mois (jour et nuit pour les enfants, nuit pour les adultes)
  • Arrêt des activités sportive : 1 à 2 mois
  • Eviction scolaire : 2 à 3 jours
  • Arrêt de travail : 24-48h