Asymétrie mammaire

L’asymétrie mammaire est très fréquente : aucune femme ou presque ne possède les mêmes seins.

Il y en a toujours un des deux un peu plus gros, plus bas, plus tombant, plus externe, plus large que l’autre. Dans la plupart des cas cette asymétrie est très discrète et les patientes ne la remarquent pas.

Mais dans certains cas cette asymétrie est importante et est à l’origine d’une gêne esthétique, et parfois fonctionnelle (difficulté pour s’habiller, douleurs dorsales…).

Diagnostic

Plusieurs composantes sont à prendre en compte lors de la correction chirurgicale d’une asymétrie mammaire :

  • L’existence d’une malformation musculaire/osseuse sous-jacente (thorax, côtes, sternum)
  • Le volume des seins : un sein est plus gros que l’autre : selon le souhait de la patiente on pourra réduire le sein le plus volumineux, augmenter l’autre, et parfois combiner les deux techniques (augmenter le volume d’un sein et diminuer l’autre)
  • La forme des seins : un sein peut être plus ptosé (tombant) et coexister avec un sein ferme, rond, plus haut.
  • Le niveau des sillons sous-mammaires : les sillons sous-mammaires peuvent être asymétriques avec un sillon plus bas que l’autre
  • La position des aréoles et des mamelons : une aréole peut être plus haute/ basse, plus interne/ externe et de volume plus important ou de forme différente.

Toutes ses composantes sont à prendre en compte et à corriger si nécessaire pour obtenir un résultat satisfaisant.

Non, une asymétrie importante ne peut pas se corriger spontanément avec le temps.

Dès la fin de l’adolescence lorsque la poitrine a atteint son développement définitif.

Les asymétries minimes ne relèvent pas d’une prise en charge par la sécurité sociale. Par contre les asymétries majeures et les syndrômes malformatifs (seins tubéreux, syndrome de Poland) peuvent bénéficier d’une prise en charge par la sécurité sociale. Une demande d’entente préalable sera réalisée par votre chirurgien lors de la consultation. Une part de dépassement d’honoraires restera cependant à la charge du patient.

Technique chirurgicale

Chaque cas est unique et l’intervention fait généralement appel à une combinaison de plusieurs techniques.
Dans la plupart des cas les deux seins sont opérés mais il arrive parfois que le geste chirurgical ne concerne qu’un seul des deux seins.

Les techniques pouvant être employées sont :

  • la réduction mammaire : elle permet de réduire le volume, remonter la plaque aérolo-mamelonnaire et la réduire, remonter le sein. Les cicatrices peuvent être péri-aréolaires associées à une cicatrice verticale, ou bien en T inversé (cf. chapitre sur la réduction mammaire).
  • la cure de ptose : elle permet de remonter le sein, de remodeller sa forme et de réduire la taille de l’aréole. Le volume n’est pas modifié.
  • la cure de ptose associée à une prothèse mammaire : le sein est remonté, la forme modifiée, la taille de l’aréole peut être réduite et la prothèse mammaire permet d’augmenter le volume du sein, et de le rendre plus ferme. La cicatrice se situe autour de l’aréole, plus ou moins associée à une cicatrice verticale ou en T selon les cas.
  • le lipomodelage (ou transfert de graisse, ou lipofilling ou lipostructure) : la graisse est prélevée par lipoaspiration ou liposuccion sur une autre zone du corps et réinjectée au niveau du sein (« greffée »)pour augmenter son volume. La « prise de greffe » est de 70% en moyenne. L’intérêt de cette technique par rapport aux prothèses mammaires et que le résultat est définitif dans le temps (sauf perte/prise de poids importante) et ne nécessite pas de devoir changer les prothèses et donc de se faire réopérer à distance.
  • l’augmentation mammaire par prothèses : une prothèse d’un côté ou une de chaque côté mais de tailles différentes sont implantées. Prothèses rondes, en gel de silicone, devant, derrière le muscle ou en dual plan : de nombreuses techniques sont possibles et sont à définir au cas par cas.
  • correction de l’asymétrie et de la position des aréoles. La cicatrice se situe autour de l’aréole.

Chaque patiente est unique dans le domaine des asymétries mammaires et de nombreuses techniques chirurgicales existent. Une consultation avec votre chirurgien plasticien permettra de définir ce qu’il est possible d’envisager dans votre cas particulier.